Boitier Rouge
L'automobile autrement

Lada France: le rideau de fer est définitivement tombé
19/10/17 - Après une longue et riche histoire commencée en 1978 sous l’ère Poch, Lada France ferme définitivement ses portes en France. Explications, en exclusivité pour Boîtier Rouge L’information nous a été communiquée ce matin par une source interne à Lada: la société Lada France ferme définitivement ses portes. Suite au passage ce matin même au tribunal la société vit ses dernières heures. Dès demain matin plus personne ne répondra au téléphone, qui avouons le ne sonnait plus beaucoup ces derniers temps. Il était déjà loin le temps du flamboyant Poch (lire aussi : Jacques Poch). Beaucoup d’entre vous seront peut être surpris d’apprendre que Lada était encore présent sur notre territoire. Pourtant   malgré une première fermeture de quelques mois en 2009, le structure avait repris suite à un déménagement à Coignières, dans les Yvelines. Mais Lada n’est pas un constructeur comme les autres. Si l’après vente et la fourniture de pièces détachées continuent depuis à être assurés, la maison mère n?envoyait plus de véhicules neufs à sa filiale. Il y a un an nous faisions avec Paul un ultime pèlerinage dans le dernier garage de la marque encore en activité en Île de France. Daniel, le patron nous expliquait alors les difficultés ...

Polestar 1: le futur électrique et chinois de Volvo
17/10/17 - Il faut le dire : ce n’est pas tous les jours que l’on voit naître une marque à part entière issue d’un constructeur « historique ». La dernière en date, c’était DS qui quittait le giron Citroën en juin 2014. Cette fois-ci, c’est Polestar qui s’affranchit de son simple statut de « division sportive » de Volvo (lire aussi : Volvo S60 / V60 Polestar) pour devenir la marque électrico-sportivo-chic du groupe sino-suédois. Pour inaugurer cette nouvelle ère, Polestar présente son premier modèle : la Polestar 1, tout simplement. Les ambitions de Polestar sont très claires : devenir à très court terme une marque 100 % électrique, et ce dès la Polestar 2 prévue pour 2019 et qui sera la première voiture non-thermique de Volvo. Mais pour assurer la transition, il fallait un véhicule d’image, qui séduise et qui rassure. Tel est le job de cette Polestar 1, avec moteur électrique assisté par un moteur thermique (spécifications non dévoilées pour l’instant), et non l’inverse, à l’instar d’une BMW i8. Au total, 600 chevaux, pour un couple de 1000 Nm (!) nous précisent nos amis suédois survoltés par ce lancement spectaculaire. Spectaculaire, c’est le mot, car ce coupé est à couper le souffle (oui, le jeu de mot était ...

Une Venturi 300 Atlantique dans la saison 4 de Top Gear France
14/10/17 - Si la presse papier n’oublie pas les production thermiques Venturi du siècle dernier, il est plus rare de voir en télévision l’un ou l’autre des modèles de la marque au Gerfaut. Pourtant, selon des informations exclusives Boîtier Rouge, il semblerait que l’émission Top Gear France, dont les tournages de la saison 4 sont en cours, soit décidée à remettre en avant l’une des plus belles GT françaises, la Venturi 300 Atlantique. En effet, l’exemplaire n°001 est en route en ce moment vers son lieu de tournage. S’il est évident qu’une voiture aussi rare (67 exemplaires au total, en monoturbo, BVA, Biturbo ou GTR) ne sera pas soumise à rude épreuve comme sait parfois le faire Top Gear (France ou UK), il semble acquis qu’un vrai test serait fait, sans doute avec Bruce Jouanny au volant. Que l’on aime ou pas l’émission diffusée sur RMC Découverte (et on en a déjà débattu ici), cette nouvelle fait plaisir à l’amateur de voitures originales ou rares. Venturi, malgré une production d’un peu moins de 800 voitures entre 1986 et 2000, fait partie des marques qui ont fait rêver les adolescents des années 80 et 90. Que Top Gear s’empare de la 300 Atlantique ...

Southend Railway: les trains électriques d?AC Cars
14/10/17 - La marque anglaise AC Cars a toujours eu un petit côté élitiste, et son AC Ace, donnera naissance, grâce à Caroll Shelby, à la mythique AC Cobra, un modèle si rare et cher aujourd’hui que les répliques pullulent ! Difficile de croire alors que des millions de personnes sont déjà montées dans une AC ! Et pourtant, c’est le cas. AC Cars, bien entendu, n’a pas fabriqué autant de voitures que cela, mais la petite marque, après-guerre, a du trouver des nouveaux débouchés le temps que sa production automobile redémarre. C’est en construisant des trains électrique (grandeur nature) qu’AC put survivre et relancer sa marque. Pendant toute la guerre, l’usine de Thames Ditton dut participer, comme toute les entreprises industrielles, à l’effort de guerre en produisant munitions, armement, des pièces aéronautiques, voire des camions porte-radars ! Mais la victoire de 1945 laissait l’entreprise en grande difficulté : le marché de la voiture de sport ou de prestige mettra un certain temps à redémarrer. William Hurlock, propriétaire de la marque, n’était pas homme à se laisser abattre. Sans abandonner la production automobile qui reprend au compte goutte, Hurlock va entraîner son entreprise dans la salutaire diversification. AC Cars va dans un premier temps produire des… ...

Chevrolet El Camino 5: la fin d?une légende
13/10/17 - Ce n’est pas la plus mythique, ni la plus belle, et encore moins la plus puissante des Chevrolet El Camino. Pourtant, cette 5ème génération apparue en 1978 m’a toujours fait de l’oeil. Sûrement parce que son look moderne et agréable me semblait plus familier. Normal puisque chez Chevrolet, on ne s’était pas trop embêter pour son pick-up vedette en reprenant sans chichis la face avant de la Malibu. Voici donc la petite histoire de la dernière de la lignée El Camino, la 5ème ! Si le pick-up dérivé d’une berline n’est plus à la mode aux Etats-Unis depuis l’apparition massive des pick-ups 4×4 dans les années 80 (sous l’impulsion des japonais notamment), il fut un temps où il faisait partie du paysage à l’instar de l’Australie et de ses Ute (lire aussi : Holden Ute). Lancée en 1959, la 1ère génération d’El Camino donnera naissance à une longue descendance qui ne s’éteindra qu’en 1987 ! Contrairement à la France, où la distinction entre utilitaires et véhicules particuliers se voyait rien qu’au look, aux Etats-Unis, la frontière était plus mince : l’utilitaire était parfois aussi l’unique véhicule, et se devait d’avoir un look, et pourquoi pas un moteur. La El Camino se forgea sa réputation ...

Citroën Berlingo Bulle: une 2CV du 21ème siècle restée au stade de concept
11/10/17 - Avant même d’avoir totalement écris l’article, j’imagine la réaction classique de certains « observateurs » sur les réseaux sociaux : « beurk », « c’est moche », « quelle horreur », seront les réactions avant toute lecture de cet article. Comment les blâmer puisque même l’Argus classe le Berlingo Bulle parmi les pires concept-cars de 1990 à nos jours (à lire : les pires concept-cars). J’ai pourtant une vision légèrement décalée de cette drôle de voiture restée pourtant one-off : n’y avait-il pas, là, sous la main, la 2CV du XXIème siècle que Citroën aurait laissé passer ? Bien entendu, je ne peux pas, si je suis honnête, dire que cette Bulle est belle. Pourtant, un peu plus de 20 ans après sa présentation, j’avoue que la regarder me fait avoir des regrets alors qu’elle ne m’avait pas fait tant d’effet que cela en 1996 ! Peut-être que mes yeux se sont habitués à découvrir (et à aimer) des designs différents, décalés, et surtout peut-être que la mode du « revival » est passée par là. En 1996, l’heure n’est pas tout à fait au re-création, mais force est de constater qu’il y a de la 2CV dans cette Bulle. Regardez bien la photo ci-dessus : vous découvrirez l’un des premiers prototypes de la 2CV, et ...

Volkswagen California T6: l?hôtel aux mille étoiles
11/10/17 - Le combi Volkswagen est un mythe à lui tout seul. Le symbole des années hippies a même dépassé depuis longtemps l?automobile pour devenir synonyme universel d?insouciance, de liberté et de grands espaces. Que vaut le descendant des premiers Split ? Niko est parti une semaine en road trip pour répondre à cette question. On a dark desert highway, cool wind in my hair, Warm smell of colitas, rising up through the air Up ahead in the distance, I saw a shimmering light My head grew heavy and my sight grew dim I had to stop for the night The Eagles (bande de djeuns devenus vieux) Partir, se barrer, tailler la route, s?en aller, s?arracher, déguerpir, foutre le camp, s?éloigner ou voyager, peu importe comment vous appelez ça, vous aurez compris le message. Ca faisait longtemps que je n?avais pas pris la route sans savoir où j?allais dormir. Et si les quelques mots en Anglais ci dessus vous rappellent quelque chose c?est pas parce que je suis parti dans un hôtel en Californie mais bien en California, le van du constructeur allemand. Pour vérifier s’il était à la hauteur de son glorieux aîné le Combi et savoir si ce California était ...

Alfa Romeo: histoire d?un logo
11/10/17 - Boîtier Rouge s?est rendu au Musée Alfa Romeo près de Milan en Italie. L?occasion d?une belle visite, avec quelques exclusivités rien que pour vous, à découvrir bientôt sur Boîtier Rouge. Mais avant de vous présenter cet endroit dans les moindres recoins, Niko nous raconte l?histoire d?un logo pas comme les autres. Alfa doit son origine à un français, Alexandre Darracq. Cet industriel hexagonal se met en tête d?exporter ses véhicules sur le territoire Italien. Afin de détourner les droits de douanes, et les difficultés logistiques, il crée une entité sur le sol transalpin. Malheureusement, les véhicules produits ne sont pas adaptés au réseau routier de l?Italie de début de siècle. Les voitures ne se vendent pas et la société est mise en liquidation. En 1910, une nouvelle société est alors créé sur ses cendres, la A.L.F.A (Anonima Lombarda Fabbrica Automobili), qui signifie ?Société anonyme Lombarde de constructions automobiles?. Aujourd?hui on entre dans le musée de la marque en passant devant une galerie de logos, l?occasion de redécouvrir qu?Alfa et Romeo n?ont pas toujours été associés. D?ailleurs Jean-François Serre de chez Alfa Romeo France nous raconte avec passion l?origine de ce logo : ?Il fallait trouver un logo, et rapidement on ...

Piaggio Ape: légende italienne sur trois roues
10/10/17 - Je suis une vraie légende dans mon pays et ma réputation a depuis longtemps dépassé les frontières, je suis Italienne et j?ai permis à mon pays d’être motorisé à moindre coût, je suis de petite taille et je me faufile dans les rues transalpines, je suis à moi toute seule une icône de la dolce vita, je suis, je suis?..La Fiat 500 ? Perdu, parce que j?ai trois roues, et je m?appelle Piaggio Ape. Niko rentre d?Italie et vous raconte l?histoire du Vespa qui aurait voulu être une voiture. Des origines modestes L?histoire du Piaggio Ape débute à l?usine Italienne de Piaggio à Pontedera, non loin d?un autre monument Italien, la Tour de Pise. A l?issue de la seconde guerre mondiale, l?Italie est exsangue et les Italiens sont ruinés, plus encore que le reste de l?Europe. Les moyens de transports sont quasiment inexistants et peu de gens peuvent s?offrir une voiture. Certes le pays a déjà inventé le Vespa mais dans une Italie où tout est à faire, cet engin manque cruellement de capacités de chargement. Deux ans après la guerre, le père de la Vespa, également concepteur d?avions Corradino D?Ascanio a l?idée d?un petit utilitaire 3 roues. Il demande ...

PGO n?est pas morte, et Loïc Pérois devient son nouveau PDG
10/10/17 - Ce week-end, le monde de l’auto a bruissé d’une curieuse rumeur : PGO serait en faillite, et la marque définitivement enterrée… Il est vrai qu’en 2016, la situation n’était pas brillante (à lire ici : PGO en difficulté) et qu’en 2017, la situation avait peu évolué. De là à dire que la marque avait disparu, c’était aller un peu vite en besogne. Pourtant, il se passe bien des choses du côté d’Alès, mais plutôt dans le bon sens. Le groupe koweïtien Al Sayer, actionnaire majoritaire du petit constructeur français, a décidé de reprendre les choses en mains après des années d’errance sous la houlette du précédent PDG, Zouhir Boudemagh. Si la situation était au point mort depuis un an, avec seulement une trentaine de salariés souvent au chômage technique, il semblerait qu’enfin une nouvelle politique soit de mise. Pour cela, Al Sayer n’est pas allé chercher très loin. A quelques mètres de là, le designer et ex-directeur délégué de PGO jusqu’en 2014, Loïc Pérois, tenait l’officine Classic Car Design, spécialisée dans la restauration et le commerce de voiture de collection. Après avoir en vain tenter de « changer les choses » de l’intérieur, il s’était résolu à vivre de sa passion, jusqu’à ce 29 septembre ...