Boitier Rouge
L'automobile autrement

Renault s?offre 40 % du magazine Challenges
15/12/17 - Le 13 décembre 2017, Renault a annoncé une drôle de décision : la prise de participation à hauteur de 40 % des actions du magazine économique Challenge, et de ses « frères » Sciences et Avenir, La Recherche, L’Histoire et Historia (seul le Nouveau Magazine Littéraire n’est pas concerné par l’accord). Les Editions Croque Future et Sophia, tout en restant sous le contrôle de Claude Perdriel (60 %), accueillent donc un étonnant nouvel actionnaire. On a l’habitude de milliardaires tels que Bernard Arnaud (Les Echos, Le Parisien), François Pinault (Le Point), Xaviel Niel (Le Monde), Serge Dassault (le Figaro) ou Patrick Drahi (l’Express, Libération, entre autres) propriétaires de titres de presse comme on se paye une danseuse. Il est plutôt rare de voir une société industrielle a priori aux antipodes de la presse se payer ce luxe là. Et pourtant, Carlos Ghosn change la donne et les habitudes en n’hésitant pas à investir dans un secteur qu’on dit moribond avec des objectifs « différents ». Il ne s’agit pas ici de se faire plaisir. D’un côté, Claude Perdriel, qui avait tenu à conserver Challenges en nom propre après la cession du Nouvel Observateur au Monde : malgré une fortune certaine (et les bénéfices de la SFA, ...

FNM Onça: une Alfa Romeo brésilienne au look de Ford Mustang
11/12/17 - Non, il ne s’agit pas d’une Ford Mustang customisée par un fanatique d’Alfa Romeo : la ligne est trompeuse, notamment au niveau de l’aile arrière, mais ce modèle n’a absolument rien à voir avec la Pony car américaine, et sa filiation avec la marque au trèfle n’est pas usurpée malgré la généalogie compliquée de cette voiture produite au Brésil sous le nom de FNM Onça. Je vous avais déjà parlé de FNM, société soutenue par l’état brésilien obligée dans les années 50 de changer de partenaire dans la production de camions, passant d’Isotta-Fraschini en faillite à Alfa Romeo (lire aussi : Alfa Romeo FNM 2300). Des poids lourds aux voitures, il n’y avait qu’un pas que FMN franchira au début des années 60 en lançant sa FNM JK 2000 (dite TiMB, pour Turismo Internazionale Modello Brazil), devenue par la suite FNM 2150, une Alfa 2000 produite sous licence et conservant sa calandre typiquement italienne ainsi que son logo mythique. La clientèle brésilienne aisée était assez friande de coupés, notamment américains, et la FNM (Fàbrica Nacional de Motores) tenta dans un premier temps de convaincre Alfa Romeo de développer une version coupé 4 places de la 2000, sans succès. Elle s’adressa donc à ...

Alpine A110: retour gagnant pour la Berlinette
10/12/17 - Assister à la renaissance d’une marque mythique (du moins pour nous, français), faire partie des rares privilégiés à pouvoir conduire le tout nouveau modèle, s’amuser sur les routes et sauter de virage en virage, « taper dedans » sur circuit ? Jamais, en 1995, je n’aurai imaginé que, 22 ans plus tard, je ferai partie des quelques « essayeurs » du modèle du renouveau : l’Alpine A110. Je me souviens encore de l’annonce de la fin d’Alpine, et de l’échec cuisant de l’A610, dernier rejeton de la lignée dieppoise (lire aussi : Alpine A610). Cela me paraît hier, et c’était pourtant il y a une éternité. J’avais fait une croix sur Alpine, malgré les projets plus ou moins secrets (lire aussi : Alpine A710) et les succédanées comme le Spider Renault (lire aussi : Renault Spider). De toute façon, Venturi à l’époque sortait sa 300 Atlantique qui me semblait à même d’assurer la relève, ce en quoi j’avais tort (lire aussi : Venturi Atlantique 300). Passée l’année 1999, la France n’avait plus à présenter une sportive digne de ce nom, et chaque amateur un peu pointu se sentait orphelin, soit de Venturi, soit d’Alpine, soit (pour la plupart) des deux. Autant dire que l’annonce du renouveau d’Alpine, rumeur des années ...

Shelby Mustang GT350 1965: poney frappé du cobra
07/12/17 - Je vais vous paraître dingue, mais je ne serai jamais collectionneur de Ford Mustang… Malgré ma participation en juin dernier aux Mustang Days à Magny-Cours, où j’ai pu apprécié l’ambiance américaine et bon enfant des amateurs de poneys sauvages, je ne suis toujours pas convaincu par la bête. Attention, je n’ai pas dit que je n’aimais pas, ni qu’elle n’avait pas des qualités, mais je trouve presque « trop facile » de la collectionner : zéro prise de risque, cote d’amour toujours au top, acheter une Mustang c’est autant un plaisir qu’un placement. Je sais, j’exagère, mais vous voyez sans doute ce que je veux dire : aimer les Mustangs est à la portée de tout le monde, et n’importe qui dans la rue saura dire « oh une Mustang ». Pourtant, je l’admets, un modèle en particulier sort du lot à mes yeux : la Shelby Mustang GT350 de 1965 ! Vous allez me dire que moi aussi je rentre dans la facilité : tout le monde aime la Mustang, et a fortiori tout le monde aime la Shelby GT350 ! C’est vrai, tout cela n’a rien de rationnel pour moi, juste que s’il fallait ne garder qu’un seul petit poney, ce serait celui-là, sans doute parce qu’il est ...

Lexus LC 500h: concept car polyvalent
07/12/17 - Cette année aura été assez sympathique du point de vue des modèles essayés. On aura pu rouler plus d’une semaine en McLaren 570GT (lire aussi : McLaren 570GT), faire partie des rares essayeurs de la Ford GT (lire aussi : Ford GT), s’offrir quelques tours de circuit en AMG GTR (lire aussi : AMG GTR), pour ne parler que des voitures de sport. Et en cette fin d’année, Lexus nous aura permis d’approcher une drôle de bestiole, la LC 500h. Depuis sa présentation en 2016, ce grand coupé orienté GT (et non « supercar ») m’intrigue. Issue du concept LF-LC de 2012, et censée prendre la suite de la défunte SC dont la carrière s’était arrêtée en 2010, la LC 500 et sa version hybride 500h semblent venir d’une autre planète, plus sportive, plus acérée, par rapport à sa bourgeoise ascendance. La SC était un coupé cabriolet taillé pour l’Amérique, tandis que la LC semble plus proche du Grand Tourisme tel qu’on le conçoit en Europe. C’est en prenant le volant de la version hybride LC 500h que j’ai compris la filiation. En fait, à bien y réfléchir, la LC propose deux philosophie : l’une plus sportive, dans la lignée des RC F et GS F ...

BMW a-t-il délibérément tué Rover ? Une contre argumentation
07/12/17 - L’article traitant de l’affaire BMW/Rover a fait couler beaucoup d’encre (lire aussi: BMW a-t-il tué Rover ?), chacun ayant son avis sur la question. Lorsque Nicolas, président du British Classic Cars & Rover Club, m’a proposé de m’en donner sa version, j’ai tout de suite accepté, car je suis friand d’analyses, et d’histoire automobile, et surtout, car je n’ai pas raison sur tout. Cela vous donnera deux éclairages intéressants. Ici, Nicolas est un spécialiste de la marque, et cela donne un contre-argumentaire pointu, passionnant, et crédible. A vous de vous faire votre avis: Il est une croyance assez répandue, parmi la communauté d?amateurs de la marque au drakkar, que BMW, propriétaire de Rover Group entre février 1994 et avril 2000, aurait sacrifié Rover. Sans oublier évidemment au passage, de piller les technologies Land Rover pour sa propre gamme de SUV (à commencer par le X5), avant de revendre Land Rover à Ford pour une somme conséquente, de garder précieusement pour lui le joyau restant, MINI, pour en faire le succès que l?on connait, et livrant le restant (les marques MG et Rover) à un groupe d?investisseurs (le consortium Phoenix), qui a été au moins autant vilipendé par l?opinion publique, lors ...

Une vente aux enchères, 60 000 euros et 5 voitures
06/12/17 - Si j’avais 60 000 euros à dépenser pour acheter des voitures, qu’achèterai-je ? Cette question, je me la suis souvent posée, avec à chaque fois une certitude : ce n’est pas une mais plusieurs bagnoles que j’achèterai, dans ce cas là. Je ne suis vraiment pas du genre à aller en concession et à repartir avec un truc neuf, et encore moins du genre à miser une ou pluieurs centaines de milliers d’euros pour une voiture convenue. Acheter une voiture est pour moi un plaisir personnel, égoïste, et en aucun cas un besoin d’épater la galerie avec LA voiture dont tout le monde rêve au même moment. Tout le monde veut une Peugeot 205 GTI en ce moment ? Moi je rêve d’une Frazer Tickford Metro pour plus d’exclusivité et sûrement pour moins cher (lire aussi : Frazer-Tickford Metro). Chacun ses rêves, chacun ses envies ! Quant Catawiki m’a demandé d’imaginer mon panier de course idéal parmi les voitures de la vente « youngtimers et modernes » du 13 décembre, cela m’a tout de suite amusé. Bien entendu, y’a de la Porsche, y’a de la Ferrari, y’a de l’Aston Martin… Mais tomber dans les travers du m-as-tu-vu et de la performance ruinerait mes efforts pour rester dans ...

Jeep Grand Cherokee WK2 SRT: ça c?est du sport !
06/12/17 - Alors que déjà quelques jours se sont écoulés depuis la parution des premières images officielles du nouveau SUV-de-luxe-sportivo-bling-bling dénommé Lamborgini Urus (lire aussi : Lamborghini Urus), je suis encore fumasse ! « Mais bon sang, me dis-je, n’y a-t-il plus de vrai 4×4 de luxe et de sport qui ne cède aux sirènes du marketing bling-bling ni ne renie son passé ou ses origines ? ». J’ai bien en tête le Range Rover, toujours fringant malgré les années, ou le Mercedes Classe G dans ses déclinaisons les plus sportives (ou folles, lire aussi : Mercedes Classe G), mais tout à coup me revient à l’esprit mon essai pas si récent du Jeep Grand Cherokee WK2 SRT : une histoire, un bon gros V8, un look certes ostentatoire mais dans la tradition américaine, voilà de quoi me remonter le moral, et peut-être le vôtre par la même occasion. Oui je sais, je suis très en retard sur tout, et particulièrement mes essais ! Ce mastodonte rouge, je l’ai essayé en juin dernier, mais le temps passe vite. Cela dit, il tombe bien ce Grand Cherokee SRT, car il me donne du grain à moudre. En le voyant pour la première fois, si gros dans ce petit parking de la ...

Johnny Hallyday, pilote de course Ford au Monte Carlo 1967
06/12/17 - Jeudi 5 Janvier 1967. Bureaux de Ford France. Au cinquième étage d’un immeuble cossu du 17ème arrondissement, rue de Saussure, un homme fait les cent pas. Henri Chemin, directeur des relations extérieures et de la compétition chez Ford, est excédé. Depuis hier, il devrait être à l’entraînement sur les routes des Alpes, avec à ses côtés dans la Ford Mustang, un certain Jean-Philippe Smet, plus connu sous le nom de Johnny Hallyday. Depuis son lancement la Ford Mustang a multiplié les apparitions au cinéma. En France, Henri Chemin a bien compris le bénéfice qu’il pouvait en tirer. Le gros coup réussi avec le film de Lelouch « Un homme et une femme » dont l’image est indissociable de la voiture l’oblige à frapper fort. Un appel téléphonique début Octobre va lui apporter une opportunité inattendue. Un proche de l’idole des jeunes le contacte pour faire courir la star. Alain Ayache, patron d’une petite agence photo s’occupe de réunir les deux parties et en profite pour négocier l’exclusivité des futures photos de course. L’objectif est de l’engager pour le Monte Carlo. Johnny Hallyday va mal. En septembre, attendu à la fête de l’huma pour y donner un concert, le prince du tumulte atterrit ...

Lamborghini Urus 2018: outrance et consternation !
05/12/17 - S’il y avait une marque de voitures sportives qui était légitime sur le marché des SUV, c’était bien Lamborghini qui, dès les années 80, enchantait les gamins avec son LM002 (lire aussi : Lamborghini LM002). Avec un tel passé, renforcé par les origines agricoles de la marque au taureau, il y avait moyen d’épater la galerie et de ridiculiser les Cayenne, Macan, Bentayga, ou autres F-Pace et E-Pace. En 2012, Lambo nous offrait des images d’un premier Urus au look sportif, mais déjà un poil décevant. Pour 2018, la petite marque italienne passée dans le giron d’Audi en 1998 nous pond un Urus deuxième du nom qui laisse pantois l’observateur. Le premier mot qui m’est venu à la bouche en observant les images de cet Urus 2018 ? « Consternant ». Oui, autant le dire tout de suite, c’est la consternation devant un tel design. Attention, je suis totalement pour les audaces stylistiques, qui sortent des sentiers battus, mais là, comment dire ? Là, ce n’est pas de l’audace, mais de l’outrance: c’est trop, cela ne ressemble à rien, on use et abuse des effets stylistiques pour faire sportif, musclé, affûté et finalement, c’est comme une femme trop maquillé : c’est too much, c’est vulgaire, c’est ...